Adaptations - Festival de Cinéma

Venise n’est pas en Italie

02/03/2019 - Lu 292 fois
De Ivan Calbérac
Avec Benoît Poelvoorde, Valérie Bonneton, Helie Thonnat...
Genre : Comédie
Nationalité : Français
Durée : 1h30
Émile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l’invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l’accompagner… C’est l’histoire d’un adolescent né dans une famille inclassable, l’histoire d’un premier amour, miraculeux et fragile. C’est l’histoire d’un voyage initiatique et rocambolesque où la vie prend souvent au dépourvu, mais où Venise, elle, sera au rendez-vous. 

Ouverture du festival - Avant-première

En présence du réalisateur Ivan Calberac

  • Jeudi 28 mars - 19h00 Achetez vos billets en ligne

L'oeuvre littéraire

Adaptation du livre "Venise n’est pas en Italie" d’Ivan Calbérac. 

Ivan Calbérac

Réalisateur, scénariste, producteur et écrivain français

Après avoir obtenu une maîtrise en mathématiques à l’université Pierre-et-Marie-Curie, puis un DESS de droit et gestion de la communication audiovisuelle à la Sorbonne, il se forme en tant que comédien à l'École de La Belle de Mai et se produit sur les planches, au Théâtre de Trévise et au Théâtre de La Main d'Or. En 1995, il écrit et réalise son premier court métrage intitulé Trop de chance. Suivront deux autres courts-métrages dont Les Années indigestes en 1996, pour lequel il remporte le Grand prix du scénario au Festival de Clermont-Ferrand1.

Il commence à écrire pour la télévision (L’amant de mes rêves) et saute le cap du long métrage de cinéma en 2002, avec Irène, qui révèle Cécile de France aux côtés de Bruno Putzulu et Patrick Chesnais. Le film remporte le Grand prix du festival de Saragosse, le Grand Prix à La Ciotat et le prix du jury à Cabourg. Le film est distingué enfin par sa nomination au César du meilleur premier film.

Il tourne ensuite On va s’aimer, en 2005, une comédie musicale avec Julien Boisselier, Alexandra Lamy, Mélanie Doutey et Gilles Lellouche dans les rôles principaux. Il poursuit sa collaboration avec Mandarin Productions pour Une semaine sur deux, son troisième long-métrage, où il réunit devant la caméra Mathilde Seigner, Bernard Campan et Grégori Derangère, en 2008.

Parallèlement, il travaille pour le théâtre et la télévision depuis ses débuts.

En octobre 2015, son quatrième long métrage sort sur les écrans, adapté de sa propre pièce à succès, L'Étudiante et Monsieur Henri, avec Claude Brasseur, Noémie Schmidt et Guillaume de Tonquédec. Le film remporte notamment le Grand Prix du festival d'Emden en Allemagne, et au delà de son succès national, devient l'un des films français les plus vus à l'international en 2016.

En 2017, l'adaptation théâtrale de Venise n'est pas en Italie, créée au théâtre des Béliers à Avignon l'été 2016, est nommée au Molière du Meilleur Seul en scène, avec Thomas Solivérès.

Article précédent : Une exécution ordinaireArticle suivant : Venise sous la neige